AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview d'Anthony Réa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hokuto



Power : 714
Age : 35

MessageSujet: Interview d'Anthony Réa   Sam 25 Juin 2011 - 3:08

Salut a tous , je vous fais copier coller d'une interview que j'ai realisé. Celle d'Anthony Réa.

Aujourd’hui, France Fight vous propose une interview d’Anthony Réa.
Habituellement discret, Anthony est aujourd’hui à la une de l’actualité et ce à cause d’un énième combat annulé, le quatrième en moins d’une saison. Il revient une ultime fois, pour nous, sur sa non-participation au HFC 4 où il devait tenir le haut de l’affiche face à Rodney Glunder.


Bonjour Anthony et merci d’être avec nous.
Bonjour à tous et merci de m’avoir invité.

Tu devais combattre au HFC 4, comment le contact s’est-il noué entre toi et cette organisation ?

Après une saison en demi teinte en amérique du nord, à cause de pas mal de combats annulés, je rentre chez moi à Toulouse. J’avais envie de combattre en Europe et j’ai vu que le HFC organisait une soirée le 18 Juin. J’ai pris les devants et je les ai contacté, de mon propre chef, pour leur proposer mes services. Cela fut une manière pour moi de contribuer au développement du MMA francais, comme je l’avais déjà fait pour FFC en 2008. Je trouve que ces projets, montés par des francais, sont audacieux et j’aime à les soutenir du mieux que je peux. En l’occurence, en combattant dans leurs évènements.

Avais-tu des demandes ou des conditions particulières afin de combattre au HFC ? Quelles étaient-elles ?

Pas vraiment. J’ai fait des concessions sur les conditions de combat. La seule condition était que je rencontre un étranger.

Pourquoi pas contre un français ?

C’est pas que je suis contre l’idée d’un combat franco-français, mais simplement que je n’y vois que peu d’intérêt. Pour ne pas dire aucun, à l’heure actuelle. Il n’y a pas de circuit MMA en France; si on regarde le pancrase aujourd’hui, il y a des opportunités, même des plans de carrière qui peuvent se mettre en place. Départager nos français devient alors inévitable et ce n’est pas le cas avec le MMA. C’est un avis personnel, mais effectivement, j’ai toujours préféré rencontrer un étranger.

Qui était en charge de te trouver un adversaire ?
Jean Michel est le matchmaker, donc c’est lui qui était en charge de ça. J’ai apporté mon aide avec divers contacts, afin d’élargir les pistes pour trouver un adversaire. Au départ, il était question d’un brésilien qui réside en France.Ce dernier a été trouvé par un de mes contacts en fait, ainsi que d’autres noms. J’ai transmis les infos sur les fighters au HFC et ils ont portés leur choix sur le brésilien. Mais dans ce même temps, Rodney Glunder donna son accord pour combattre.

Vous avez donc trouvé Rodney Glunder, mais personne n’a travaillé sur un éventuel remplaçant en cas de pépin ?

Rodney Glunder est un professionnel, il a écumé tous les rings de k-1 et de MMA. J’étais enchanté à l’idée de le rencontrer ! Sportivement, c’était très intéressant pour moi de le rencontrer, de le combattre. Maintenant, il faut se rappeler que Glunder a été trouvé à peine 3 semaines avant l’évènement et passer la barre des 5 semaines, cela devient compliqué pour trouver un combattant. Et il me semble que tout le monde était content de la participation de Rodney. Je pense que le HFC avait un main event de qualité et sportivement, j’avais un vrai challenge ! Les choses étaient claires à ce moment là et personne n’était en charge de palier à un éventuel remplacement.

La suite, on la connait, Glunder déclare forfait pour une blessure et vous relancez la machine pour trouver un remplaçant. Dans ton communiqué sur Ikusa, tu parles d’un hollandais et d’un portugais en tant que pistes sérieuses. Peux-tu nous les citer ?

Oui, alors le samedi 11, soit une semaine avant le gala, Glunder se blesse. Le lundi qui suit et dans l’urgence, on relance les contacts pour trouver un adversaire. Maintenant, je me trompe peut-être, mais j’ai eu l’impression que le HFC manquait de contacts et qu’il était compliqué pour eux de rebondir face à cet imprévu. J’ai donc remué ciel et terre, appelé du monde un peu partout en Europe pour trouver un remplacant, chose pas facile à 6 jours du combat. Mais on trouve effectivement un portugais et un hollandais.

Tu peux les citer ?


Désolé mais non, je ne les citerais pas, uniquement pour qu’ils ne soient pas mêlés de près ou de loin à cette histoire. Une forme de respect pour eux. (Note FranceFight: Le portugais en question est Raphael Silva. Voici sa fiche Sherdog : http://www.sherdog.com/fighter/Rafael-Silva-10865 . Il est plus délicat de trouver le Hollandais.)

Le HFC est-il entré en contact avec eux ?

Pas que je sache.

Pourquoi ? Les pistes n’étaient pas sérieuses ?

Si au contraire, le portugais est un combattant qui a 45 combats en MMA, plus de 30 victoires et c’est quelqu’un qui aime les défis, qui va au charbon. Quant au Hollandais, c’est un combattant expérimenté en k-1, qui souhaitait faire ces débuts en MMA. Et pour lui, faire un premier combat de MMA face à moi était une belle opportunité. En cas de victoire, il accrochait un bon nom à son palmarès et en cas de défaite, il n’avait pas à rougir. Il était motivé. Moi je n’ai rien à perdre et j’étais prêt à le rencontrer aussi. Surtout qu’avec son background en Pied-poing, cela aurait été un bon combat.

Tu devais combattre pour le titre des -93 Kg, mais le portuguais proposé serait un poids moyen (-84kg). Le HFC estimait qu’il n’était pas professionnel de t’opposer à lui pour le titre. Qu’en penses-tu ?

La piste du portugais était selon moi la plus sérieuse, je dirais presque inespérée. Pour l’anecdote, il venait de faire un combat en Catchweight face à Liaudin au 10th Legion. Effectivement, il est plus habitué à la catégorie des 84 Kg, mais comme il n’était pas en prépa pour un combat de cette caté, il n’était donc pas au régime. Et comme beaucoup de combattants de cette catégorie, il tourne plus autour des 90/92 kg au moment où on le contacte. Mais pour ne pas décrédibiliser le titre, nous aurions pu tout simplement faire le combat sans la ceinture des -93kg en jeu. J’avais aussi soumis l’idée d’un catchweight à 90/91 kg, si cela était nécessaire pour trouver un adversaire. Ca aurait pu aussi s’appliquer avec le portugais, donc faire le combat sans titre en jeu. J’aurais eu un fight et le HFC aurait eu son main event…

Et pourquoi pas rejouer cette ceinture face à Glunder au HFC 5 ou dès qu’il serait rétabli? Mais pour le coup, ce fut un silence radio…

Au final, selon toi, pourquoi ton combat a-t-il été annulé ?

Tu sais, ce genre d’affaire, je les connais plutôt bien (malheureusement). Au cage rage 13, cela m’est arrivé, car je devais combattre contre Jason Delucia qui s’est blessé quelques jours avant l’event. Après, c’est au bon vouloir du promotteur. Il y en a qui sont moins regardant et par exemple, ce jour là, les organisateurs du Cage Rage m’ont appelé en m’expliquant que je ne combatterais pas Delucia, mais qu’ils souhaitaient me garder sur la carte, vu que je m’étais préparé etc… Ils ne changeaient pas mes conditions et feraient le nécessaire pour palier à l’absence de mon adversaire initial. L’adversaire trouvé ce jour là, n’était pas de la qualité de Jason et ils m’ont laissé le choix d’accepter ou non ce combat. Chose à laquelle j’ai répondu positivement. Ce n’est pourtant jamais agréable d’affronter un gars qui a 0-0, car pour le coup, c’est encore moi qui ai tout à perdre, mais j’aime encore moins foutre en l’air 5 à 6 semaines de prépa, alors j’y vais.(Note Francefight: Au Cage Rage 13, Anthony Réa a affronté Remus Ciobnu qui n’a plus combattu en MMA Pro depuis.)

Pour des raisons purement logistiques, nous avons convenu moi et Jean Michel de trouver un adversaire avant le 15 Juin. Et ce jour même, nous avons eu la confirmation que le hollandais, ainsi que le portugais étaient OK pour combattre. Je donne les contacts et plus de nouvelles de la journée… Le soir, Aziz Raguig me contacte pour m’annoncer simplement que mon combat était annulé, qu’il avait déjà annoncé cela à la presse locale, la veille. Et c’est là que je tique un peu en lui répondant que ce n’est pas ce que j’avais convenu avec Jean Michel Foissard. Je lui réexplique les sacrifices que j’ai fait pour combattre chez eux (refus d’autres propositions, la prépa, etc…), je lui rappelle aussi le travail fourni pour trouver un adversaire, puis un remplaçant. Mais rien y fait, le combat est annulé. Le HFC fait la déclaration sur FranceFight et sur Fightsport de la manière que vous connaissez. Je n’ai pas pour habitude de poster sur les forums, mais là, il était important pour moi de ne pas laisser dire les choses comme elles l’ont été. J’ai donc fait un « communiqué » sur Ikusa (Note Francefight : retrouvez le communiqué en fin d’artcile). Mon but n’était pas de rentrer en guerre ouverte avec le HFC, c’est simplement que tout n’était pas clair et les raisons que l’on m’a donné pour l’annulation de ce combat étaient floues. Je souhaitais réagir, car il est important que tout le monde comprenne bien ce qu’il s’est passé.

Maintenant, je peux affirmer que c’est essentiellement l’aspect financier qui a été un frein, une barrière pour que je puisse combattre. Jean Michel Foissard l’explique d’ailleurs dans une interview de la voix des guerriers (note FranceFight : Retrouvez l’entretien de JM Foissard en fin d’article). Le HFC n’a pu se faire rembourser les frais de déplacements de Rodney Glunder et ne pouvait pas rallonger pour faire venir un remplaçant de Hollande ou même du Portugal… Au final, ce n’est pas un choix sportif qui a fait trancher les organisateurs du HFC, comme leur communiqué pourrait le laisser penser, mais bien l’aspect financier.

Tout ça, je peux le concevoir, je le comprends. Maintenant, les choses que j’aurais aimé, c’est que premièrement on ne me mette pas devant le fait accompli et que deuxièmement, on me le dise ! Pas qu’on me dise « Bon j’ai annoncé ça à la presse etc… » ! Je reste un des premiers concernés dans cette histoire, non ? Ce qui m’a dérangé le plus dans tout ça, c’est que pendant 5 jours, j’ai bousculé tous mes contacts, pour qu’au final, je leurs annonce que c’était inutile.

Comme Jean Michel Foissard l’a déclaré dans son entrevue à la Voix des guerriers, le HFC n’avait peut être pas les épaules, ni les ressources pour acceuillir un tel combat.

Cela fait 4 fois, en peu de temps, que tu vois ton fight tomber à l’eau, peux-tu nous décrire ton ressenti face à ces évènements ? Quelles en sont les conséquences ?

Ca fait beaucoup ! Je crois que je vais prendre un rendez vous avec un marabou ou un exorciste pour palier à ça ! (rires) Plus sérieusement, c’est chaque fois un coup de massue sur la tête. Des prépas inutiles, des coups de poids fatiguants inutiles, sans parler du côté financier qui rentre évidemment en jeu. C’est à chaque fois lourds, dur à accepter, mais c’est comme ça, tu n’as pas le choix. Maintenant, il faut bien savoir que tout ça n’est pas typiquement francais ! En Australie, j’ai rencontré ces soucis,comme au canada ou encore aux Etats Unis, qui est pourtant un pays ou le MMA est un sport parmi tant d’autres aujourd’hui. Tout ça dépend du promotteur, de l’organisateur et du respect qu’il a pour les combattants ou pour l’argent. Rappel toi du « Nemesis MMA – Global Invasion », à notre époque c’est terrible ce genre d’arnaque! Mais ça existe. Et nous, combattants, il faut qu’on soit de plus en plus vigilants et choisir au mieux possible nos combats et nos orgas. C’est pas toujours facile…

As-tu des pistes pour combattre aujourd’hui ?

Sans trop pouvoir en parler, car il n’y a rien de concret encore, j’ai une piste pour combattre en juillet, sinon se sera pour la rentrée de septembre. Je te ferais signe si il y a du concret.

Un dernier mot avant de se quitter ?

La seule chose, je voudrais bien que les gens comprennent que je ne cherche pas à faire la guerre avec le HFC, ce qui est fait est fait. Ca fait partie du passé désormais. J’ai simplement voulu avoir un droit de réponse sur les déclarations. J’espère aussi que tout ça pourra servir à des combattants, comme à des organisateurs d’évènements, pour éviter que ce genre d’histoires se répètent. Voilà tout, humainement, je n’ai rien contre Aziz Raguig ou Jean Michel foissard. Qu’ils continuent leurs routes et moi, je ferais comme toujours, en continuant la mienne.

Merci à toi d’avoir accepté de revenir sur cette histoire une dernière fois. FranceFight te souhaite un retour rapide et victorieux à la compétition. Tu passes nous voir quand tu veux sur FranceFight!
Merci à toi, continuez votre travail, je vous suis régulièrement. A bientôt !

Liens :
Le lien Ikusa avec le communiqué d’Anthony Réa: http://www.ikusa.fr/forums/topic/14795-hfc-4-annulation-et-mise-au-point/

L’entretien de Jean Michel Foissard sur la voix des guerriers: http://lavoixdesguerriers.com/2011/06/20/la-voix-des-guerriers-de-retour-du-hfc-4-avec-jean-michel-foissard/

Revenir en haut Aller en bas
http://francefight.fr/
Admin



Power : 11695

MessageSujet: Re: Interview d'Anthony Réa   Dim 26 Juin 2011 - 14:24

Merci pour l'interview
Revenir en haut Aller en bas
 
Interview d'Anthony Réa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview Anthony Vigna (Petit Bleu)
» Interview Anthony Tesquet (Petit Bleu)
» Interview Anthony Tesquet (Petit Bleu)
» [Album Photo] Anthony Réveillère
» Interviews de Patrick Laporte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
France Fight :: MMA News :: News & Interviews-
Sauter vers: