AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mark Kerr: les tourments du dopage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zaraf



Power : 1445
Age : 30

MessageSujet: Mark Kerr: les tourments du dopage   Mer 15 Aoû 2007 - 15:37

A 'roid life: Kerr's fall from grace, and revival
By Kenny Rice
Special to NBCSports.comPosted: Jul.16, 2007, 9:45 am EDT




Pendant plus de 6 ans, il était comme un gorille sur une corde raide. Mark Kerr se balançait dangereusement sur la ligne la plus fine, oscillant entre star de mma et steroid/medocs addict.
Son physique et la manière dont il maîtrisait ses adversaires avec cette force brutale l’on rendu trop redouté pour un seul surnom. Il était « The Smashing machine », « The Specimen », « The Titan ». Invincible dans la cage, mais avec un style de vie qui l’a rendu si vulnerable qu’il s’est noyé dans des abysses personnelles, le vice de l’overdose.

Kerr approche de 5 années "propres”, vivant à Phoenix, cherchant à batir une carrière d’agent immobilier. Il partira bientôt pour l’afrique du sud, où il tournera un film sur sa vie. De gros changements étaient nécessaires pour la critique, mais l’essence et la complexité de Kerr reste. Il s’exprime avec aisance de manière intelligente et posée, toute l’antithèse du feroce combatant délivrant son ground and pound dans la cage. Et il est d’une franchise extreme lorsqu’il parle des anciens jours de “The Smashing machine”.


Steroïdes

Mark Kerr est devenu champion national de lutte avant même qu’il touche à un quelconque produit dopant. Ce n’est que dès qu’une fois sa carrière en tant que combattant MMA commencée, qu’il s’est trouvé dans une bataille avec les roïds et les antalgiques.

Kerr était le 1992 NCAA HW champion de lutte à Syracuse, triumphant de Randy Couture de l’état de Oklahoma. Il était en 1994 le USA Senior Freestyle Champ. Il a continué sa carrière en devenant l’une des premières stars du Pride, sans oublier le passage à l’ufc où il a remporté un tournoi (ufc 15), gagnant 13 de ses 14 combats pro entre 1997 et 2000.
Un pur phénomène, qui pouvait soulevait 250 kilos. Il n’a jamais utilise de steroids avant son retour des JO de 1996, où il était remplaçant dans l’équipe US. « Les contrôles étaient si stricts au niveau amateur que c’était quelque chose que l’on craignait. Nous avions tous entendu que les stéros aideraient à augmenter la force et l’endurance. J’allais devenir pro, comme tout le monde, je cherchais à atteindre le sommet, donc pour être sur de ma réussite, j’ai commencé à expérimenter. Ce n’était pas dur d’en trouver »

Lors des 4 années suivantes il ingérea la substance interdite, ajoutant 7 autres kilos de muscle à un corps déjà bien garni.

« Je ne dirais à personne de prendre des steroids, je ne les recommanderai jamais. Mais ils fonctionnent. Ils te donnent de la force, et plus précisément ils aident à récupérer entre les combats. Ils aident un athlète qui a raté trop de journées d’entraînement. C’est là le gros plus. Mais ce n’est pas aussi facile que certaines personnes le pensent. Ils ne te donneront pas plus de talents. En étant réaliste, si on est comme moi avec des aptitudes naturelles, ça aide. In versement, les steroids tout seuls ne te rendront pas surpuissants, à moins que ça soit déjà dans ta nature »

Kerr ne veut pas de sympathie ou de clémence pour les utilisateurs de stéroïdes, mais il sent qu’une meilleure compréhension de la réalité de ces produits est nécessaire, à propos de ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas apporter à un athlète.

« Les stéroïdes ne te rendront pas fous si la tendance n’est pas déjà là, de même ils ne feront pas de toi un bon athlète si tu ne l’es pas déjà. Voici ce qu’ils apporteront. Si tu courst 40 yards en 4.6, tu peux passer en dessous des 4.4. Si tu soulèves 180 kg sur le banc, tu pourras passer à 200 kg. Si tu sautes 36 pouces, tu pourras arriver au dessus de 40. Mais tu devrais être bon et encore plus bon, ce n’est pas aussi magique qu’on le pense généralement »


Benoit et le mythe du 'roid rage'

La tragédie récente du catcheur Chris Benoit, qui a tué sa femme et son fils avant de se pendre a créé une série de speculations à propos de l’utilisation de steroids anabolisants et leur possible effet sur le comportement de Benoît, le poussant à accomplir cette triste et violente fin. Kerr ne croit pas aux scénarios du « Roid rage ».

“Je ne connaissais pas Chris mais je sais qu’il doit y avoir certaines choses dans cette histoire. Etait-ce une “rage” due au steroids ? Non. On dirait que tout le monde est prêt à accepter cette explication parce qu’il était un pro-wrestler. C’est facile d’analyser la situation et de croire aux stéréotypes habituels. Si c’était un ouvrier dans une usine de Détroit qui avait fait ça, il n’y aurait pas eu autant de publicité. Là, ce n’est pas seulement un acte horrible, ça implique un pro-wrestler."

"Nous ne comprendrons probablement jamais les causes de cet acte. Mais ils ne faut pas tirer les conclusions trop vite. Il y a au moins X, Y et Z dans l’équation qui a conduit Chris Benoit à commettre ces meurtres. Mais les faits sont tordues autour des steroids et les autres causes sont facilement oubliées”.

Les steroids ont parfois fait que Kerr est devenu nerveux, aggressif à certains moments, mais jamais à un point où il pouvait se mettre, ou mettre les autres en danger. « Je vous garantis que je n’ai jamais eu une rage aveugle. Suicide ou homicide ? Non. Les steroids foutent le bordel dans votre corps mais je ne peux imaginer ce qui passé par la tête d’un homme pour blesser son propre fils. Mon fils (Bryce) est ma vie, c’est inconcevable que je lui fasse du mal. De plus, ce qui passe à travers votre esprit n’est pas toujours ce qui passe à travers votre corps. »


Améliorer continuellement ses performances.

Son désir d’être le roi du tout nouveau monde MMA il y a une dizaine d’années fut l’impulsion pour passer des expériences occasionnelles aux habitudes. Pas seulement avec les stéroïdes, mais avec son plus gros problèmes – les painkillers.

« Il y a constamment la pression de rester proche du top, être en première classe. L’apparence de ton corps, la qualité de tes résultats, tout ça est ta vie. Bien entendu, tu seras prêt à prendre n’importe quelle avantage, c’est d’autant plus vrai si ce n’est pas régulé. J’ai eu des combats en Alabama, Mississipi, là où les contrôles n’étaient pas de la même qualité que dans les états principaux où on organise régulièrement des combats. Littéralement, ils te donnent une petite coupe pour un test d’urine et te laissent tout seul. Ta grand-mère aurait pu pisser à ta place, ils ne s’en seraient jamais rendu compte ».

Il s’entraîna à Minneapolis brièvement avec l’autre combatant de MMA, plus connu en tant que lutteur WWE, Brock Lesnar. Pendant ce moment, il a établit des liens entre le sport et les demandes du spectacle dont il pense qu’ils ont pu être à l’origine de problèmes pour Benoit ou d’autres.

« Brock avait dit à Vince McMahon que s’il avait du passer un autre contrôle de baggage, il deviendrait fou. Du coup, Brock a commencé à voyager par jet privé. Mais il y a toujours cette pression. Tu dois être ici et ensuite aller autre part et il y a toujours une audience différente qui espère à chaque fois que tu fasses aussi bien que lors de tes précédentes performances. La rémunération est intéressante, donc tu combats plus que ce que tu devrais, et tu dois trouver un moyen de controller la douleur, d’une façon ou d’une autre. Certains d’entre nous ne la contrôlons pas aussi bien »


Le problème du Baseball

Longtemps fan de sports, Kerr souhaite parler de l’hypocrisie qu’il ressent à propos du passe-temps national.
« Le baseball s’inquiète soudainement des performances des joueurs. En fait, il y a 3 ou 4 personnes qui sont régulièrement surveillées. Tu vas me dire que ce sont les seules qui ont pris des stéroïdes ? Non. Mais ce sont des athlètes extraordinaires, qui ont pu en profiter bien qu’il n’y ait aucune preuve concrète. Tant qu’il y avait des homeruns et que les gens s’entassaient dans des stadiums, le baseball n’était pas concernés»

Kerr prétend que le talent prévaut finalement même avec l’assistance des stéroïdes, en prenant exemple sur certains « bas » dans les carrières des champions.

« Si un mec réussit des tas de homers, les steroids peuvent l’aider à en ajouter quelques-uns, mais il continuera à en faire sans leur aide. Il y a une saison ou deux qui semble être « fausses » pour certains joueurs. Mais les stars brillent toujours malgré tout. Et autre chose, personne au baseball n’a donné de coup de batte à un coéquipier ou commis un acte laissant suggérer une « roid rage » n’est ce pas ? »


La chute publique

Kerr ne cherche pas les excuses pour son passé. C’était d’autres produits, principalement les antalgiques, qui l’ont amené au fond du gouffre. Et ses tentatives pour changer la donne avaient lieu ironiquement lorsque les caméras tournaient autour de lui pour le documentaire montrant une vie detructive
“ J’ai craqué devant les cameras, une overdose. Les réalisateurs ont baissé leurs caméras et sont venus à mes côtés alors que j’allais mourir. Ma copine, Dawn, qui allait devenir ma femme par la suite, était là et a immédiatement appelé mon psychiatre au téléphone. J’ai été sauvé parce que j’avais autour de moi des gens qui étaient vraiment concernés par ce qui m’arrivé.»

Kerr est d’accord pour dire que la légende de “The Smashing Machine” est un avertissement. Il montre de la patience et de la compréhension pour ceux qui prennent n’importe quel type de drogue, cherchant à éduquer plutôt qu’à punir. Il pense que ce qui aurait pu sauvé Benoit ou d’autres, c’est un groupe de soutien comme celui qu’il a eu durant ses batailles contre les médicaments.

Selon lui, l’ufc deviendra un grand sport au niveau de la régulation des combattants. « L’ufc a viré certains combattants, moins de 5% je crois. Les combattants savent qu’ils vont être testés. Ils passeront parfois à côté d’un combat ou rateront des entraînements, mais ils pourront encore avoir des carriers en restant propres »


Répercussions?

Kerr a toujours été honnête lorsqu’il parlait des steroids et des antalgiques. Tout ce qu’il a pris aura un effet sur la longévité de sa carrière. Au niveau des dégâts subis, il realise que les repercussions ne sont pas finis. Il en est pleinement conscience, et cela l’inquiète beaucoup sachant qu’il a un jeune fils à charge.

“ Il y a dix ans, quand je chargeais mon corps, je ne savais pas quelles seraient les consequences 10 ans plus tard. Je ne sais pas si j’ai un cancer de la prostate, si ça sera directement causé par les steroids. Je peux pas être surs des liens entre les maux et les produits. Ca fout le bordel dans ton foie, ton cœur ou tes reins. Mais à quel point et pendant combien de temps ? Tu entends qu’un lutteur de 38 ans est mort d’une crise cardiaque. Ca te fait réfléchir. Il n’y a jamais eu une étude à long terme sur les effets des steroids. Les compagnies pharmaceutiques sont plus intéressés par les etudes sur le Prozac que sur les steroids, ça leur fait plus d’argent “.


Une vie bénite et un retour à la cage.

Kerr finit l’itw au tel alors qu’il se dirige vers le nord de Flagstaff où il passera le week-end. Dawn et lui ont divorcé il y a 1 an et demi. Elle est assise à côté. Dawn était là dans le pire moment de la vie de Kerr, et dans son meilleur, la naissance du fils Bryce, qui aura 3 ans en Novembre. Des liens qui sont trop fort pour être déchirés par un morçeau de papier.

Grâce à des amis, il a eu l’opportunité d’apprendre les ficelles du métier d’agent immobilier. « C’est quelque chose de très intéressant, que je pourrais faire pendant les 40 prochaines années ». Il a absorbé leur savoir avec la même tenacité qu’il utilisait pour défaire ses adversaries dans la cage, discutant maintenant de la hausse des prix dans la zone Arizona/Nevada, et des prochaines fluctuations du marché.

Malgré son habituel état d’esprit “je ne peux plus faire ce que je pouvais avant, ces jours sont définitivement partis”, Kerr combattra le mois prochain à Uncasville, contre Sean O’Haire. Ca devrait être la finale pour Kerr, quelque soit le résultat. Mais il ne dira pas avec certitude qu’il se retire du mma.

Le monde de l’immobilier lui est maintenant ouvert, et ça pourra donner un nouveau départ à une vie trop longtemps à terre.

« J’ai été béni. Je n’échangerai rien de ce qui s’est passé, rien. Finalement, ça a été une vie bénite et je regarde le futur avec espoir ».
Revenir en haut Aller en bas
http://prideordie.com
Lud
Le Grand Frère


Power : 2905
Age : 40

MessageSujet: Re: Mark Kerr: les tourments du dopage   Mer 15 Aoû 2007 - 16:13

Très beau tout ça, merci Zaraf, son Doc est tout aussi émouvant, regardez le et vous ne regarderez plus Kerr de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
Admin



Power : 11695

MessageSujet: Re: Mark Kerr: les tourments du dopage   Mer 15 Aoû 2007 - 20:32

Beau et gros taf!
Revenir en haut Aller en bas
Colossus
AB Production


Power : 2404
Age : 35

MessageSujet: Re: Mark Kerr: les tourments du dopage   Mer 15 Aoû 2007 - 20:32

Très intéressante itw, merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://myspace.com/arthurcauras
Bawzz
The Moderator


Power : 3166
Age : 27

MessageSujet: Re: Mark Kerr: les tourments du dopage   Jeu 16 Aoû 2007 - 13:32

Merci Zaraf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmalegions.com/
Wandforlife



Power : 872
Age : 28

MessageSujet: Re: Mark Kerr: les tourments du dopage   Jeu 16 Aoû 2007 - 15:29

Merci pour l'interviews.
Revenir en haut Aller en bas
Alex69



Power : 206
Age : 37

MessageSujet: Re: Mark Kerr: les tourments du dopage   Mer 12 Déc 2007 - 10:58

Super rétrospective ! Merci Zaraf

ça, c'est le genre de texte que j'adore lire, tout comme les deux traitants de Coleman car on se laisse bien immergé dans le vécu de ses deux gars.
Comme c'est une rétrospective ils ont le recul nécessaire pour juger leur parcours et ça devient pour nous plus intéressant à lire.

Vivement le prochain !
Revenir en haut Aller en bas
Mirko Trop Top



Power : 152
Age : 32

MessageSujet: Re: Mark Kerr: les tourments du dopage   Mer 12 Déc 2007 - 15:08

C est clair que ce genre d article se lit sans le moindre mal. C est du pur bonheur! MERCI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mark Kerr: les tourments du dopage   Aujourd'hui à 2:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Mark Kerr: les tourments du dopage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mark Suciu
» Dopage
» Dopage?
» Eddy Hellebuyck (dopage) et les autres?
» Bodybuilding Sans Dopage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
France Fight :: MMA News :: News & Interviews-
Sauter vers: