AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview de Salvatore Casilli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shin_Akuma



Power : 74
Age : 31

MessageSujet: Interview de Salvatore Casilli   Mar 7 Sep 2010 - 13:20

Dans cet entretien exclusif pour son site salvatorecasilli.com, Salvatore nous parle de ses débuts dans le sport et ce qui l'a amené à pratiquer le Mixed Martial Art, mais il évoque aussi sa vie au sein du club, sa préparation et surtout son prochain combat face à Patrick Vallée le 16 octobre lors du Hard Fighting Championship à Kehl en Allemagne. Rencontre avec un combattant hors norme, altruiste qui n'envisage pas sa carrière de manière égoïste mais comme l'avancée de toute une équipe.

Bonjour Salvatore, alors comment as-tu découvert le MMA, Une pratique qui est loin de faire l'unanimité en France ?
Bonjour à tous, j’ai découvert le MMA (Mixed Martial Art, NDLR) avec les cassettes vidéos des 1er UFC. Je venais de débuter le Karaté, j’étais curieux de savoir quel impact cet art aurait dans cette pratique, mais déçu de la prestation de son représentant de l’époque. Je suis resté enfermé dans mon style, j’ai constaté l’évolution du MMA dans les magasines puis découvert les DVD Pride. J’ai compris la «vérité», qui est qu’aucun art seul n’était supérieur aux autres, mais qu’une intelligente fusion de tous ces arts permettrait d’atteindre ce niveau ultime. J’ai alors cherché à me perfectionner, à m’adapter afin de me rapprocher de cet idéal. Quand j’ai su qu’aucune loi n’interdisait le MMA en France, j’ai monté un club dans l’espoir de combattre et d’évoluer. L’Octogen team Tourcoing où je m’entraîne encore maintenant. C’était en mars 2007.

Quel fut ton parcours sportif ?
J’ai toujours fait du sport depuis l’âge de 8 ans. J’ai été bercé avec Mohammed Ali, Mike Tyson, Bruce Lee, Jacky Chan… et j’étais fan de Jean-Claude Vandamme.
J’ai commencé le Karaté en 1994 en Belgique où je suis devenu ceinture noire. J’ai par la suite intégré l’équipe de Wasquehal avec qui nous avons été champions régionaux et participé aux championnats de France.
Comme il n’y avait pas de club MMA dans la région, j’ai choisi le Full Contact pour appuyer mes coups. J’ai été champion régional mais je devais rectifier mes réflexes, ça n’allait pas du tout. Grâce à la création du club ; l’Octogen team Tourcoing ; j’ai pu créer mon propre style conçu pour le MMA.

Un changement de programme est survenu et chamboule totalement ton début de saison, peux-tu nous en dire plus ?
Oui le Hard Fighting Championship me propose une revanche contre Patrick Vallée en combat principal de la soirée avec la ceinture de champion en jeu le 16 octobre, c'est une grosse opportunité. Je suis vraiment motivé et impatient d’en découdre !
C’est Karim Mammar qui me remplacera en Suisse au SHC3, il affrontera l'italien Michele Verginelli. C’est l’autre combattant professionnel de l’Octogen, une vraie bête sur un ring, ultra puissant et vraiment spectaculaire à voir combattre. Il y aura vraiment du spectacle !
Quant à mon combat face à Dany Covyn au Belgium Beatdown le 9 octobre, j’ai malheureusement du l’annuler pour ne pas prendre le risque de me blesser. Les combats étaient vraiment trop proches les uns des autres et cela aurait pu nuire à la suite de ma saison.

Du fait que Patrick Vallée ait gagné le dernier combat, penses tu que c'est un avantage pour toi car tu seras considéré comme un outsider ou plutôt un inconvénient car il a peut être un ascendant psychologique ?
Je ne sais pas ce qu'il en pense mais de mon coté depuis cette défaite, je suis tous les jours à la salle, je m'entraîne comme un malade. Ca ne me dérange pas d'être l'outsider au contraire, je suis déterminé et je donnerais tout. De plus le premier combat se déroulait dans les règles Pancrace ; une discipline que je ne maîtrise pas totalement. Cette fois ce sera dans les règles MMA… Une toute autre histoire !
Je sus prêt et je le prouverai le 16 octobre en Allemagne.

Quel est ton programme après l'Allemagne ?
J'aimerais enchaîner les combats tant que je peux d'ici juin pour accumuler de l’expérience mais aussi de la notoriété. J'espère faire au moins 5-6 combats tous plus importants les uns que les autres, et entre deux, préparer les gars du club pour leurs compétitions. Ma carrière ne doit pas nuire à mon implication au sein de mon club. Cela me tient aussi à cœur d’emmener et de faire évoluer de jeunes combattants.

Quel combattant aimerais-tu affronter par la suite ?
Si je gagne contre Patrick Vallée j’aimerais avoir l’opportunité de combattre Karl Amoussou ; j’espère que cela pourra se faire. Karl est vraiment très bon et il me faut me tester face à ce genre de combattants pour me permettre d’avancer toujours plus haut.

Et sur un plus long terme ?
Je vais m‘entraîner à fond et enchaîner les combats autant que je peux. Je suis curieux de savoir jusqu’ou je peux aller, je n’ai pas de limite et je suis déterminé à le faire.
J’aimerais évidemment avoir ma chance et montrer ce que je vaux et ce dont je suis capable dans une grande organisation. Mais cela passe d’abord par des victoires face à des combattants comme Patrick Vallée.

Tu parles du club, de ces combattants et de ta carrière, mais de combien de personnes se composent le staff qui t'encadre ?
C’est la grosse galère car nous n’avons pas les bonnes conditions dans la région. Quand j’ai créé le club, je m’occupais des combattants et je progressais en même temps. J’étais mon propre prof mais c’est très dur de rester motivé. J’ai besoin qu’on me cadre, qu’on me dise ce que j’ai à faire et qu’on me fout des coups de bâtons.
Depuis 2 mois un préparateur physique (Quentin Vignot) a intégré l’équipe d’encadrant de l’Octogen pour suivre les combattants professionnels en priorité, mais aussi l’ensemble des pratiquants du club. Quentin prend aussi ce rôle de manager et gère tout ce qui tourne autour de mes combats et de ma carrière en général, il encaisse le stress à ma place et je me sens soulagé.
Alexis Cauchois est un spécialiste du sol plus particulièrement mais a aussi de bonnes techniques pour les combats en cage et c’est un excellent sparring. D’autres me tiennent les pattes d’ours, il y a également les jeunes combattants qui ont évolué avec le club comme Karim Mammar, Nicolas, Jeremy, Mohamed, Mouhnime et les autres… qui me font la misère.
En gros, on fait comme on peut mais quelque part ça forge le mental. Mais cela va de mieux en mieux et nous faisons en sorte de professionnaliser notre pratique au maximum et d’améliorer sans cesse les conditions d’entraînements afin d’être les plus performants lors de nos combats. C’est dans cette optique que je suis soutenu par Protech Europe, société import/export spécialisée dans la distribution de compléments alimentaires pour sportifs depuis 10 ans et qui m’apporte les compléments et nutriments essentiels à ma pratique et ma préparation.

Quelle est la journée type d'un combattant professionnel comme toi ?
Je prends le risque de me consacrer entièrement au combat donc je ne pense qu’à ça. Je m’étire, je m’entraîne 3h par jour à peu près, je fais tous les sacrifices qu’il faut faire (bien manger, dormir…), je me concentre sur le combat, et il y a toujours des papiers à faire pour le club ou ma carrière, ou développer les sites internet. Je regarde beaucoup de vidéos également. J’aime beaucoup le cinéma et suis un grand fan de films d’actions et de sciences fictions !

Plus jeune, avais-tu des idoles ?
Oui, et notamment une que j’ai eu la chance de rencontrer : Fedor Emelianenko. Il est vraiment incroyable ! C’est pour moi le plus grand combattant ; que ce soit sur et en dehors du ring.
Mis à part Fedor, pas vraiment d’idoles mais des combattants que je respecte beaucoup, comme Chuck Liddell, Lyoto Machida.

Et en dehors du MMA ?
Al Pacino pour son rôle dans Scarface, c’est l’american dream ! Il représente toute la folie que ce pays inspire. De l’ascension fulgurante jusqu’à la décadence que cela permet, mais aussi la déchéance que ce système peut causer.
Le fait de partir de rien pour devenir quelqu’un m’inspire et je me sens proche de cette image, mais il faut aussi garder en tête que ce qui t’a fait peut aussi te détruire. Un jour tu es en haut, puis le lendemain tu n’es rien, il faut toujours garder cela en tête et rester humble pour avancer.
C’est aussi le message que j’essaie de transmettre ; que ce soit à la salle, sur un ring ou en dehors de l’octogone. Le respect est une valeur essentielle mais qui se perd un peu dans notre société. Les arts martiaux nous l’enseigne.

Source : Site officiel de Salvatore Casilli
Revenir en haut Aller en bas
Shin_Akuma



Power : 74
Age : 31

MessageSujet: Re: Interview de Salvatore Casilli   Mar 7 Sep 2010 - 13:21

Interview audio Salvatore Casilli MMA-Nouvelles / La voix des Guerriers
Revenir en haut Aller en bas
Kreem
PoD Fighter


Power : 2621
Age : 35

MessageSujet: Re: Interview de Salvatore Casilli   Mar 7 Sep 2010 - 19:31

Merci pour l'itw.
Salvat mérite d'être plus reconnu, bonne chance à lui face à Vallée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/kreem
Admin



Power : 11695

MessageSujet: Re: Interview de Salvatore Casilli   Mar 7 Sep 2010 - 20:56

Merci pour l'interview!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview de Salvatore Casilli   Aujourd'hui à 20:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview de Salvatore Casilli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview de Christophe le Bouille
» Interview de Samuel Eto'o qui revient sur l'OL
» Interview exclusive d'Ali Mathlouthi pour forumrcs.com
» [Behind Basketball] Interview Philippe Amagou
» [Bonus 11 commandements] Interview M-Y

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
France Fight :: MMA News :: News & Interviews-
Sauter vers: