AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview de Cheick Kongo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kreem
PoD Fighter


Power : 2621
Age : 35

MessageSujet: Interview de Cheick Kongo   Mar 12 Oct 2010 - 11:42

A quelques jours de son combat de l'UFC 120 face à Travis Browne, Cheick Kongo nous fait l'honneur de répondre à quelques questions. Son prochain combat, son entraînement, le dopage en MMA, le mécontentement des fans vis-à-vis de l'UFC 120, Brock Lesnar, les règles à changer dans l'UFC, son avenir de combattant - autant de sujets sur lesquels le poids lourd français revient dans cette interview exclusive avec Riddum.com.




Riddum : Qu'as-tu fait depuis la dernière fois que nous nous sommes vus au Kongo Smashin' Club au mois d'avril ?

Cheick Kongo : Je me suis surtout soigné et reposé quelques semaines et j'ai repris mon train-train quotidien, tout simplement.

R. : Comment s'est passé ton entraînement pour ton combat de l'UFC 120 contre Travis Browne ?

C.K. : Vraiment bien. Pour cet évènement, nous sommes plusieurs combattants de la Wolfslair à combattre soit sur la carte préliminaire, soit en Main Event comme Bisping et moi-même. Sur le camp, il a régné de la bonne humeur et de la vitalité durant toute la préparation; ce qui aide vraiment lorsqu'on s'entraîne jusqu'à 4 fois par jour avec des partenaires venus du Brésil et des USA. Ce fut intense, je suis satisfait des résultats.

R. : Après ton combat contre Paul Buentello, tu nous avais révélé que tu avais eu des problèmes d'intoxication alimentaire quelques jours avant l'affrontement. Es-tu à 100% pour ton combat de samedi ?

C.K. : Etre à 100% en tout temps n'est pas aisé, les blessures récurrentes qu'on traine, puis celles qu'on peut éventuellement se faire durant la préparation handicapent, et puis le mental peut faire défaut, on reste humain, ce sont les choses de la vie, mais là honnêtement, je suis bien. Je me sens à 100%.

R. : Beaucoup de fans de MMA ne connaissent pas bien Travis Browne. Peux-tu nous dire quels sont ses points forts et ses points faibles ?

C.K. : Ses points forts sont sa boxe et son BJJ, il est arrivé à l'UFC sans grands défauts, c'est un challenger qui a tout à gagner de me battre, alors ce sera à moi de le pousser dans ses limites et de lui barrer la route.

R. : Travis Browne est un bon espoir mais il n'a pas un nom connu. Penses-tu que tu as plus à perdre qu'à gagner face à lui ?

C.K. : Il y a toujours à perdre ne serait-ce qu'en crédibilité : quand tu fais tout le travail et qu'un nouveau venu arrive et se gave sur ton labeur, c'est frustrant, parfois il faut savoir céder le flambeau, mais je vous rassure, ceci n'est pas au programme samedi, je ne lui laisserai ni cette chance ni ce plaisir.

R. : Qu'as-tu pensé du combat entre Brock Lesnar et Shane Carwin ?

C. K. : Un bon combat, engagé des deux côtés. Lesnar a fait un bon comeback après ses soucis de santé, il n'a pas failli et a su faire la différence en se jouant des faiblesses de Carwin qui se sont révélées sur ce combat.

R. : Brock Lesnar va mettre son titre en jeu face à Cain Velasquez et Junior dos Santos affrontera le gagnant de cet affrontement. A la suite de ces deux combats de championnat, qui sera le champion entre Lesnar, Velasquez et dos Santos selon toi ?

C.K. : Honnêtement, si vous me connaissez un peu maintenant, vous savez que je n'aime pas donner de pronostics. Ce sont 3 combattants talentueux, ils ne sont pas arrivés là par hasard, chacun a son joker, le moral et la préparation feront la différence. Encore une fois, que le meilleur gagne.

R. : Bien qu'ils soient contents de ta présence et de celle de Cyrille Diabaté à l'UFC 120, beaucoup de fans français et européens ont critiqué les cartes de combats des UFC 120 et 122, disant qu'elles manquaient de stars internationales. Que penses-tu du mécontentement des fans au regard ces deux galas européens, et penses-tu que l'UFC néglige l'Europe actuellement ?

C. K. : Je peux comprendre leur frustration, mais concrètement, je pense plutôt que l'UFC essaye de donner un vrai coup de pouce aux Européens en leur offrant une chance de faire partie de l'aventure afin de briser les frontières et autres tabous qui empêchent le MMA d'évoluer chez nous. Et puis, même si au départ, la carte paraissait "légère" en stars, l'UFC a pris en compte la demande de ses fans et fait venir une belle brochette de ses combattants à la FAN EXPO le même weekend; beau cadeau que de pouvoir rencontrer mon frérot Jon Jones et le mythique Wanderlei Silva, pour ne citer qu'eux.

R. : Préfères-tu combattre en Angleterre ou aux États-Unis ?

C.K. : Je n'ai pas de préférence, l'octogone est parfaitement la même ici en Europe ou aux US. [Rires] Ceci étant dit, ça reste plaisant de combattre ici, car cela permet à ma famille et aux supporters français de vivre de bons instants en participant plus facilement à ce type d'évènement sportif.

R. : Tu n'as certainement pas manqué l'affaire de dopage qui a éclaté avec Chael Sonnen ces dernières semaines. Dennis Hallman a déclaré qu'au moins 50% des combattants de MMA se dopaient et Nate Diaz a même dit que tout le monde prenait des stéroïdes, qu'il ne fallait pas être surpris quand quelqu'un testait positif mais qu'il fallait l'être quand quelqu'un ne se faisait pas contrôler positif. Penses-tu que c'est exagéré de dire qu'aujourd'hui beaucoup de combattants de MMA prennent des produits dopants pour se donner un avantage ?

C.K. : 50%, si ce n'est plus... Que puis-je ajouter si ce n'est que de rester très loin de tout cela. Il n'est jamais facile de faire la part des choses surtout si l'on croit partir avec un désavantage. Pour certains sportifs, c'est dur de tenir physiquement et moralement, la pression, l'obligation de résultats pour rester en haut de l'affiche, tout vous pousse à vous vouloir vous doper. Pour moi, le dopage n'est pas la solution. Se doper, c'est mettre sa vie en danger et tricher. Je suis un combattant, mes victoires je les dois uniquement à mon travail, mes entraînements, au fait que je pousse toujours plus loin mes propres limites physiques, à de lourds sacrifices, à une vie presque entièrement dédiée au sport. Et rien d'autre. Tenez vous loin des seringues. On peut réussir sans.

R. : La dernière fois qu'on s'est vu, tu nous as dit que tout le monde pensait à la retraite, sous-entendant que tu y pensais aussi. On t'a vu dans le film "Locked Down" et dans un clip de Booba récemment. Est-ce une coïncidence ou alors tu cherches de plus en plus à diversifier ta carrière professionnelle ?

C.K. : Quel est le sportif qui ne pense pas à sa fin de carrière surtout dans ma discipline ?! Je ne cherche pas spécialement à diversifier mes activités, je suis avant tout un sportif, mais de par mon tempérament, mon charisme et ma position au sein de l'UFC, je suis sollicité pour ce genre de projets, et ce n'est pas pour me déplaire. Si certaines personnes voient en moi un exemple, j'en suis fier et je tâche de représenter au mieux les valeurs que je défends, dans tous les domaines possibles.

R. : Si tu pouvais changer une de ces règles à l'UFC aujourd'hui, laquelle est-ce que ce serait : dévalorisation des mises au sol auprès des juges, système de cartons jaunes et rouges comme au PRIDE, évaluation des combats dans leur entièreté et non round par round, remises sur pieds et séparations plus rapides, réduction de la superficie de l'octogone, ou une autre règle ?

C.K. : Oui, je reviendrais au système des cartons jaunes ou rouges pour manque d'engagement et je remettrais à l'ordre du jour les tournois. Que ceux qui accèdent à un combat pour le titre le fassent uniquement en fonction de leurs résultats (un nombre donné de victoires à la suite par exemple).

R. : Dans le documentaire "Avec Toutes Les Forces", tu parles des difficultés que certains combattants éprouvent avec les fans français. Comment décrirais-tu ta relation avec les fans de l'Hexagone aujourd'hui ?

C.K. : J'ai parfois encore l'impression que tant que tu ne t'appelles pas Shogun ou Matt Hugues, tu n'es pas pris en considération. Mon nom est Cheick Kongo, je suis Français et je combats depuis plus de 3 ans pour l'UFC, la plus grande des organisations de MMA au monde. Nous sommes une petite poignée d'irréductibles à nous battre contre vents et marées pour donner à l'étranger de la crédibilité au Grappling, au Pancrase et MMA français. Alors non, je n'attends pas que l'on m'aime parce que je suis Français, à en oublier d'être objectif, mais j'attends au moins du respect et du soutien. Parfois on gagne, et parfois on perd, c'est la dure loi du sport, même s'il y a des erreurs de parcours, au lieu de cracher du venin et renier carrément notre palmarès, serrons nous les coudes les uns les autres, et ensemble avançons vers la reconnaissance de notre discipline dans l'hexagone.

R. : La dernière fois que nous nous sommes rencontrés, tu nous as dit qu'Anderson Silva était selon toi le meilleur combattant pound-for-pound. Penses-tu que c'est toujours le cas après son combat de l'UFC 117 ?

C.K. : Il a toujours sa ceinture et même s'il l'avait perdu, je dirais la même chose, comme pour GSP, Fedor et d'autres. Regardez leur parcours, ils sont rares à avoir réussi là ou d'autres ont largement échoué. Un champion reste un champion, avec ses défaites comme ses victoires.

R. : Pourrais-tu nous donner des nouvelles des autres combattants du Kongo Smashin' Club ?

C.K. : Je vais surtout mentionner Nayeb Hezam, Champion de France de Grappling cette année, arrivé second au championnat d'Europe, qui prépare une rencontre des plus intéressantes au FMC de Clément Marcou, contre Mickael Daboville [le 19 novembre prochain à Palavas-Les-Flots]. Le club est un formidable vivier de futurs combattants, mais je ne veux pas qu'ils aillent trop vite, place avant tout à la formation. Il y a de la place pour tous et toutes, compétiteurs ou débutants, passionnés ou néophytes, vous êtes tous les bienvenu(e)s dans ma structure à Colombes.

R. : Merci pour l'interview Cheick. Un mot pour la fin ?

C.K. : Oui, je voudrais remercier la commune de Sevran et de Colombes pour leurs soutiens respectifs, mon coach McGann et ma team Wolfslair, mes sponsors Pull-in, Hugo Boss et Wheramfrom, ma famille, mes amis(es), le Kongo Smashin' Club, mon équipe et mes adhérents. Merci à tous ceux qui me suivent et me donnent du plaisir à chacun de mes évènements sportifs. Et merci à vous, Riddum. Rendez-vous samedi 16 octobre à Londres.




Un grand merci à Cheick Kongo et aux personnes ayant participé à la réalisation de cette interview.

source Riddum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/kreem
Jax
Sons of Anarchy


Power : 3509
Age : 33

MessageSujet: Re: Interview de Cheick Kongo   Mar 12 Oct 2010 - 11:51

Sympa l'interview, toujours aussi humble ça fait plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Beno19



Power : 334
Age : 23

MessageSujet: Re: Interview de Cheick Kongo   Mar 12 Oct 2010 - 12:02

top l'itw merci beaucoup !!! je l'adore lui j'espére vraiment le voir en forme a londres
Revenir en haut Aller en bas
Kannibal
Hannibal Lecter


Power : 734
Age : 28

MessageSujet: Re: Interview de Cheick Kongo   Mar 12 Oct 2010 - 13:48

Pour moi Kongo a vraiment tout à perdre dans ce combat.

J'espère qu'il va bien se relancer pour essayer de continuer à bien figurer à l'UFC comme il le fait depuis si longtemps.
Car je crois plus trop à un titleshot pour lui Neutral
Revenir en haut Aller en bas
PatriOt



Power : 2389
Age : 27

MessageSujet: Re: Interview de Cheick Kongo   Mar 12 Oct 2010 - 15:04

Merci pour l'itw

Waaaaar Kongo !
Revenir en haut Aller en bas
Admin



Power : 11695

MessageSujet: Re: Interview de Cheick Kongo   Mar 12 Oct 2010 - 17:20

Très bonne interview ! Merci ! Je serai à Londres pour l'encourager ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview de Cheick Kongo   Aujourd'hui à 2:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview de Cheick Kongo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cheick Kongo
» Interview de Christophe le Bouille
» Interview de Samuel Eto'o qui revient sur l'OL
» Interview exclusive d'Ali Mathlouthi pour forumrcs.com
» [Behind Basketball] Interview Philippe Amagou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
France Fight :: MMA News :: News & Interviews-
Sauter vers: